Ramsay Santé
Clinique Saint-Amé

L’activité physique pendant un cancer, c’est possible et même recommandé !

Article Par Ramsay Santé, le

Le maintien d’une activité physique peut avoir de nombreux bénéfices, autant pour soutenir les traitements que pour diminuer les effets secondaires qu’ils provoquent.

L’activité physique pendant un cancer, c’est possible et même recommandé !

Chez les patients atteints d’un cancer, les capacités musculaires, la composition corporelle et la fonction cardiorespiratoire peuvent être altérées par la maladie et les traitements. Dans ce contexte, le maintien d’une activité physique peut avoir de nombreux bénéfices, autant pour soutenir les traitements que pour diminuer les effets secondaires qu’ils provoquent.

Explications avec Michel Riquoir, kinésithérapeute spécialisé en cancérologie et activité physique adaptée à la Clinique Saint-Amé (Lambres-lez-Douai, Hauts-de-France), établissement du groupe Ramsay Santé.

Prévenir la sédentarité

« De nombreuses études démontrent les effets positifs du sport-santé avant, pendant et après les traitements pour le cancer, indique Michel Riquoir. Quand on est touché par la maladie, les traitements peuvent pousser à être plus sédentaire et c’est ce qu’il faut éviter ! » 

La sédentarité désigne le fait de rester assis plus de 7 heures par jour, ce qui n’est pas sans danger pour l’organisme. Heureusement, rien n’est irrémédiable ! « Avec l’accord de son médecin, de son oncologue et l’accompagnement de spécialistes (Professeur d’APA, kinésithérapeutes spécialisés, coachs santé), on peut reprendre une activité physique à son rythme ». 

Les bienfaits du sport au quotidien

Maintenir une activité sportive pendant un cancer permet dans un premier temps de stimuler sa musculature, véritable pilier au sein de notre organisme. « Les muscles sont à la base de notre usine chimique interne. Bouger, c’est garder sa musculature en bonne santé et ainsi contribuer à la fabrication de molécules qui permettent de lutter contre les inflammations, la fatigue, etc. »

Dans le cadre de traitements contre le cancer, l'activité physique adaptée aide aussi à lutter contre les effets secondaires : nausées, vomissements, fatigue chronique, douleurs… « Cela favorise l’observance du patient aux traitements et diminue le risque de récidive », précise Michel Riquoir Il est donc conseillé, sauf contre-indication, de maintenir une activité physique régulière au quotidien : marcher au moins 30 minutes par jour, jardiner, faire le ménage, du vélo, sont autant de gestes de la vie quotidienne qui remettent le corps en mouvement

Dans l’idéal, le kinésithérapeute préconise de travailler 3 différents axes :

  • L’endurance, en pratiquant la marche et le vélo mais aussi la natation, l’escrime (la solution R.I.P.O.S.T.E) l’aviron ( la méthode avirose par exemple), etc.
  • Le renforcement musculaire, pour pallier la perte des capacités musculaires : élastiques de rééducation, haltères avec ou sans matériel (méthode pilates) même au domicile feront l’affaire pour solliciter différents groupes musculaires.
  • Les étirements, pour maintenir sa souplesse et retrouver une amplitude articulaire (yoga, stretching, etc.).

« L’essentiel, c’est de reprendre l'activité physique en douceur, pour prévenir les pertes musculaires, osseuses et cardiorespiratoires. Sans oublier que c’est bon pour le moral et vecteur de lien social ! », conclut Michel Riquoir. À vos marques… Prêts, partez !

Article précédent

Recyclage des biberons en maternité : une démarche responsable adoptée !

Les maternités du groupe Ramsay Santé peuvent désormais participer à une solution de recyclage des mini-biberons inédite !

Article suivant

Les maternités Ramsay Santé s’organisent à l’heure de la Covid

Quelques recommandations essentielles pour assurer le bien-être et la sécurité des femmes, favoriser la construction de la relation parents-enfant et...